Origine de la polémique

Pour ceux qui ne connaissent pas la série Baldur's Gate il s'agit d'une série de jeux de rôle dont le premier épisode est sorti début 1999 chez nous. L'univers des jeux, les Royaumes oubliés, est un monde médiéval-fantastique accueillant son lot de dragons et de divinités. Cette série reconnue pour la qualité de son écriture et la grande liberté de choix laissé aux joueurs (les personnages incarnés possédant un alignement pouvant aller de chaotique mauvais à loyal bon reflétant les choix moraux de ces derniers) a récemment connu une réédition sous la forme de Baldur's Gate Enhanced Editon (BGEE). Suite à cela, le studio Beamdog qui était à l'origine de cette remise à niveau a sorti une extension nommée intitulée Siege of Dragonspear.

Or cette extension présente à un point donné un personnage secondaire dont le nom, Mizhena, est inhabituel dans l'univers du jeu. Par conséquente le joueur peut questionner ce PNJ sur cela, cette dernière répondant que son nom de naissance était inapproprié. Enfin après une dernière question, elle révèle que bien qu'assignée garçon à la naissance, elle a fini par s'accepter comme femme, d'où son changement de nom. Ces deux lignes associées à une référence au GamerGate lâchée par un autre personnage ont déclenché une réelle polémique sur certains forum internet.

La liste des sujets sur le forum officiel
La liste des sujets sur le forum officiel

Des réactions problématiques

Ce qui est choquant ici est l'ampleur des réactions sur le sujet, faisant même parfois oublier les autres problèmes amenés par la sortie de l'extension (multijoueur bogué, installation de mod compliquée, incompatibilité d'une partie de ces derniers, etc.), ainsi que les arguments utilisés contre ce personnage.

Premièrement beaucoup voyaient dans l'inclusion de Mizhena une simple affirmation politique. Le problème de cette réflexion c'est de reléguer les personnages trans' à de simple affiches politiques. Ils n'existeraient que pour montrer le libéralisme des développeurs. Seulement comme dans le vrai monde, il n'est pas étonnant que des personnages trans' existent dans un jeu vidéo, surtout lorsqu'il s'agit d"un univers de la taille de celui de Baldur's Gate.

Par ailleurs beaucoup reprochaient le manque de réalisme du dialogue, voire que l'affirmation de sa transidentité brisait la vraisemblance de l'univers du jeu. Cependant j'ai du mal à voir ce qui empêche à Mizhena d'expliquer pourquoi ce changement de nom, alors même que le personnage le lui demande, et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord le personnage que l'on incarne est censé être un héro dans ce monde. De plus dans un monde remplis de dragons et de magie, où plusieurs races se côtoient constamment, et où les stéréotypes liés aux genres sont bien moins répandus, être transgenre doit-être quelque chose de bien moins étonnant. Et ce d'autant plus que des personnages transgenres existent déjà dans l'univers du jeu, et ce même parmi les divinités.

Enfin un certain nombre de critiques se sont limitées à un "c'est mal écrit" suivi de l'exemple de Mizhena. Et c'est, je trouve, un des exemples les plus pernicieux de transphobie. En effet, pris de manière isolé l'exemple de Mizhena (qui je le rappelle n'est pas réellement mal écrit comme on a pu le voir juste au dessus), pourrait sembler acceptable. Mais lorsqu'un groupe entier de personne utilise deux lignes de dialogues, parmi plus de 50 000, comme seul argument et que ces dernières concernent le seul personnage trans' du jeu, il est difficile de ne pas voir venir poindre une part de transphobie. Et ce d'autant plus qu'il s'agit du seul personnage dont il a été demandé le retrait.

La prise de position de Beamdog

Heureusement tout n'est pas sombre puisque le studio Beamdog est revenu sur la polémique. Malgré les nombreux avis négatifs déposés sur Steam, GoG, et Metacritic, pouvant potentiellement leur faire perdre des ventes, le studio a réaffirmé soutenir l'équipe créative derrière le jeu, la seule concession étant la suppression de la référence au GamerGate. Mieux, le personnage de Mizhena loin d'être supprimé sera étoffé.

Néanmoins je ne peux que trouver inquiétant les derniers évènements inquiétant pour le monde du jeu vidéo. Tout d'abord parce que le mouvement du GamerGate loin d'être mort reste bien vivace. Pour ceux qui ne le connaissant pas, il s'agit d'un mouvement trouvant ses sources dans différentes polémiques vidéoludiques comme le Doritos Gate, et né de la révélation de la relation d'une développeuse, Zoe Quinn, et d'un testeur de jeux vidéo. Certains joueurs y ayant vu une énième affaire de collusion ont lancé une attaque en règle contre Zoe Quinn, sous le prétexte de promouvoir une meilleur éthique journalistique. Seulement ce mouvement s'attaque principalement à des femmes, n'hésitant pas à faire usage de menaces, et à harceler ces dernières. Pour avoir un exemple de ce que cela peut donner en France, je ne peux que vous conseiller de vous renseigner sur le harcèlement qu'a subis Mar_lard après avoir dénoncé le sexisme dans la communauté vidéoludique dans cet article : Sexisme chez les geeks : Pourquoi notre communauté est malade, et comment y remédier.

Enfin entre le grand nombres de réactions liées à l'inclusion de ce personnage secondaire, et les autres affaires récentes tel le licenciement de Alison Rapp (employée de Nintendo et chargée de produit et de communication au département de localisation Treehouse) suite à une campagne de harcèlement similaire, je m'inquiète sincèrement de l'état de notre communauté, qui je pensais commençais à prendre un chemin plus encourageant avec une représentation plus large des personnes LGBT (Mass Effect, Dragon Age, même Assassin's Creed s'y est mis !). En effet si les studios semblent faire un effort de plus en plus important, même si il reste du chemin à faire (les personnages principaux majoritairement masculins et blanc, rôles stéréotypés, etc.), une frange non-négligeable de la communauté des joueurs s'embourbe de plus en plus dans une attitude rétrograde, et use de comportements dangereux.